En 2010, on comptabilisait en France 18 000 mineures enceintes, dont 13 500 recouraient à l'IVG. Alors que l’interruption volontaire de grossesse et la pilule du lendemain sont gratuites, l’accès aux contraceptifs oraux reste toujours problématique pour les jeunes filles. Elle est payante et nécessite l’accord des parents.

Dans le rapport remis le jeudi 16 février, le gynécologue et co-signataire Israël Nisand, demande à la Sécurité Sociale et aux laboratoires pharmaceutiques un effort conjoint pour permettre un accès entièrement gratuit et anonyme à la contraception pour les jeunes.  Il souhaite aussi la mise en place de trois heures d'éducation sexuelle dans les établissements scolaires.

Ados

Un rapport remis jeudi 16 février à Jeannette Bougrab, la Secrétaire d’Etat chargée de la jeunesse et de la vie associative  recommande la gratuité des moyens contraceptifs pour les mineurs.

 

Vers un accès gratuit à la contraception pour les mineurs

Découvrez aussi...

Dans l'actu

La principale piste du rapport concerne un forfait contraception pour mineures auquel les laboratoires pourraient adhérer, qui serait remboursée directement aux pharmaciens, à un prix de 7 euros mensuels environ.

 

Pour en savoir plus : jeunes.gouv.fr

 

 

 

le 22 février 2012 - photo: Fotolia

Ados : mode d'emploi
Les changements qui surviennent à l'adolescence restent de grands mystères pour les...
Mon ado est-il dépressif ?
Votre enfant s'enferme des heures seul dans sa chambre, ne vous parle plus et ne se lève...
Un portail pour aider les lycéens à trouver un stage
L'Onisep a lancé un site Internet pour permettre aux lycéens professionnels et...